Les hommes politiques approuvent la tablette numérique dans Le Point

Le numéro 2020 du magazine Le Point, soit le premier du mois de juin, consacre un article, « la Tablette en folie », au phénomène d’adoption croissante de la tablette numérique, notamment parmi nos hommes politiques.

Si Nicolas Sarkozy et Dimitri Medvedev seraient « fans de tablettes » selon l’hebdomadaire, Ian Watmore, secrétaire chargé de l’Innovation et des Universités au gouvernement britannique, aurait quant à lui déclaré être « le meilleur client de Steve Jobs ». Tout s’explique : « légères, fines, élégantes, puissantes et intuitives, elles se glissent aussi discrètement qu’un dossier au fond d’une sacoche », selon Le Point.

En rappelant les divers usages possibles de la tablette, outil idéal pour les réunions de travail poids plume, (e-mail, recherches Internet, lecture de la presse ou autres supports électroniques, …), le magazine effectue ensuite une étude comparative du marché. Si le « match Android de Google contre iOS d’Apple » est reconnu, Le Point avance que « l’iPad place la barre haut », tandis que la Playbook de BlackBerry, à part avec son système d’exploitation, « fait un peu figure d’ovni ». Un classement, sous forme de tableau, est présenté, en donnant des notes pour 6 caractéristiques techniques (autonomie, performance, réactivité du tactile, équipement multimédia, finition), et cela pour 9 modèles. L’iPad d’Apple et la Xoom de Motorola arrivent en tête et se distinguent nettement des autres par les notes.

Par ailleurs, avec la venue des législatives et des présidentielles en 2012, l’explosion du marché des tablettes et smartphones, va faire émerger de « nouveaux usages politiques ». Christian Estrosi, Bruno Gollnisch, Daniel Fasquelle, Jean-Pierre Raffarin et Jean-Pierre Chevènement ont publié une application à leur nom… « Comme l’a démontré Barack Obama en 2008, ces services mobiles sont un mode de communication doux, personnalisé et peu intrusif, entre le blog, le tract, la newsletter et la Web TV. Les futurs candidats à l’Élysée n’ont plus qu’à astiquer leurs tablettes » conclut Le Point.

Lire l’article en ligne ici.

Par ailleurs, dans l’Assemblée Nationale, on se souvient de la première intervention à la tribune d’un député avec son iPad, lors de la Discussion Générale sur le projet de loi du prix du livre numérique, le 15 février dernier. Il s’agissait de Lionel Tardy, député de la Haute-Savoie, qui en parle ici sur son blog (avec la vidéo de cette intervention).

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s