Archives de Tag: cécile duflot

RuraliTIC : Cécile Duflot et Fleur Pellerin réunies autour des élus territoriaux pour le numérique

RuraliTIC, Universités d’été des territoires numériques, bat son plein en ce moment-même à Aurillac, dans le Cantal, et jusqu’à demain. Ce rendez-vous des élus, qui marque sa 7e édition, sera une fois de plus l’occasion d’évoquer le numérique comme levier de croissance dans les territoires ruraux, mais aussi l’aménagement numérique, question cruciale avec l’avènement du très haut débit.

Aujourd’hui, une table ronde se demandera comment le numérique peut s’intégrer dans les transports pour en faire des vecteurs de « mobilité connectée » ? Puis une autre lui succèdera pour s’interroger au sujet des TIC qui contribuent au développement et aux évolutions de l’agriculture (3,5 millions d’actifs en France).

Demain, jeudi 13 septembre, Madame Fleur Pellerin, Ministre déléguée auprès du Ministre du Redressement productif, chargée des Petites et Moyenne Entreprises, de l’Innovation et de l’Economie numérique et Cécile Duflot, Ministre de l’Egalité des territoires et du Logement, viendront assister aux derniers débats et les conclure. Le thème du « Territorial Innovation Act » sera ainsi à l’honneur. Le numérique, créateur d’activités et de richesses locales, pourrait ainsi être au coeur d’un tel dispositif, privilégiant idéalement l’installation et le développement d’activités économiques innovantes au plus profond des territoires. L’investissement et la commande publique des Collectivités peuvent être au cœur de cette révolution !

Le site et les compte-rendus des journées ici.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Quel(s) ministre(s) pour nos collectivités territoriales ?

De nouveaux périmètres ministériels sont à l’œuvre avec le gouvernement Ayrault. Mais qui succède à Philippe Richert, précédent ministre des collectivités territoriales ?

Marylise Lebranchu

La Direction générale des collectivités locales (DGCL), revient à Marylise Lebranchu, ministre de la Réforme de l’État, de la Décentralisation et de la Fonction publique, conjointement avec la Place Beauvau, alors qu’elle était exclusivement rattachée au Ministère de l’Intérieur. Ministre des fonctionnaires, Mme Lebranchu conserve la direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP) et la direction générale de la modernisation de l’État (DGME). Elle est  à la tête d’un ministère aux contours inédits dont les attributions étaient jusqu’alors partagées entre Valérie Pécresse, ministre du Budget et de la Réforme de l’État, Philippe Richert, ministre des Collectivités territoriales, et François Sauvadet, ministre de la Fonction publique.

Anne-Marie Escoffier

Avec ce portefeuille, elle  pilotera le nouvel acte de la décentralisation, réforme phare promise par François Hollande selon un décret publié le 25 mai. Elle est épaulée pour cela, et depuis le 22 juin, d’une ministre déléguée à la Décentralisation : Anne-Marie Escoffier, sénatrice de l’Aveyron. L’Acte III devra revenir sur l’instauration des « conseillers territoriaux » précédent élément important de la Réforme du gouvernement Fillon. En 2014, on devait en effet passer de 6000 élus, répartis sur les conseils généraux et régionaux, à 3000. « Dans les engagements qui ont été pris par le président de la République, la réforme des conseillers territoriaux était une des priorités, donc elle sera ma priorité absolue, pour essayer de trouver un dispositif qui soit un peu plus porteur pour l’ensemble du territoire et qui soit plus respectueux des besoins des uns et des autres » a déclaré Anne-Marie Escoffier à Radio Totem.

Manuel Valls

Mais les collectivités concernent également Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, qui « en lien avec le ministre de la Réforme de l’Etat, de la Décentralisation et de la Fonction publique, et sans préjudice de ses attributions, prépare et met en œuvre la politique du gouvernement à l’égard des collectivités territoriales« .

Cécile Duflot

Enfin, Cécile Duflot est en charge de l’aménagement et le développement du territoire qui recouvre « la politique de solidarité financière entre les collectivités territoriales » (elle aura son mot à dire sur les questions de péréquation), et la possibilité de « présider, par délégation du Premier ministre, le Comité interministériel d’aménagement et de développement du territoire« .

Un partage de compétences a priori complexe qui nécessite d’être mis en pratique afin de faire ses preuves et d’être évalué.

Poster un commentaire

Classé dans Non classé