Archives de Tag: cloud computing

Les DSI du public envisagent le « cloud computing » face aux contraintes budgétaires

Une nouvelle enquête VMware/Acteurs Publics vient de paraître sur l’impact des restrictions budgétaires dans les services informatiques du secteur public.

Ainsi, pour 43% des personnes interrogées (335 représentants des trois fonctions publiques et opérateurs de l’Etat impliqués dans la modernisation en matière informatique), les coupes budgétaires de 2011 auront un impact direct sur le budget informatique. Plus d’un tiers considère, par ailleurs, que cette baisse va freiner l’amélioration du système d’information, limitant la rapidité et l’efficacité du service.

Afin de rationaliser le budget, les services informatiques explorent de nouvelles pistes pour optimiser leurs équipements. Le « cloud computing » ressort en première position avec 30 % de personnes favorables à ce modèle. Selon le magazine Acteurs Publics, cette solution « pertinente » permet de « faire plus avec moins », objectif idéal dans un contexte de contraintes budgétaires.

Pour 60% des personnes interrogées, le « cloud computing » entraîne une réduction des coûts informatiques. 30% y voient un atout en termes de productivité et d’évolutivité. Respectivement 28% et 24% des personnes interrogées pensent que le modèle du Cloud leur permettra de s’affranchir des contraintes de maintenance, et de garantir la sécurité de leurs données et systèmes.

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Un nouveau livre blanc sur le Cloud Computing

Le livre blanc Pour une performance durable du Cloud Computing, édité par ip-label.newtest en collaboration avec l’itSMF a été présenté ce mardi 19 octobre à la 8e conférence annuelle de l’itSMF (Information Technology Service Management Forum).

Ce dossier de 60 pages comprend trois parties principales : état des lieux, enjeux et témoignages sur l’intérêt du Cloud Computing en organisation.

« Le cloud computing est un nouveau modèle de fourniture et de gestion des services informatiques, reposant sur une infrastructure partagée, externalisée et « abstraite » qui allouent les ressources dynamiquement en fonction des besoins réels. Désormais, la relation homme-machine se trouve profondément modifiée. Une telle approche bouleverse les méthodes de travail et le traitement de l’information », juge le rapport.

Et de s’interroger, à l’image de l’électricité aujourd’hui produite et distribuée par des fournisseurs – alors que chacun possédait son propre groupe électrogène au début du siècle  : pourquoi l’informatique ne serait-elle pas fournie à son tour par des spécialistes externes ?

Le marché du SaaS se développe, y apprend-on : un nombre croissant d’entreprises optent non plus pour de simples applications en ligne mais pour de véritables services comme le CRM ou le travail collaboratif.  Les solutions hébergées auraient le vent en poupe : certains y trouvant une réponse au contexte économique actuel. Souple, modulable et réversible, la location d’applications hébergées présente des atouts décisifs par rapport au modèle classique de licences. Parmi les avantages les plus appréciés, on trouve la sécurité de l’infrastructure, la maîtrise du budget, la réduction des coûts de maintenance et la visibilité offerte sur le système d’information.

D’après une étude réalisée pour la Commission européenne par le cabinet Pierre Audoin Consultants, le marché européen du Cloud Computing représentait 4 milliards d’euros en 2009, soit 1,5 % du marché total des logiciels et des services.

Les bénéfices du Cloud permettent également aux directeurs informatiques de prendre conscience de ce qu’ils possèdent véritablement : l’information. Désormais, ils n’ont plus à se préoccuper du contenant (l’infrastructure), mais essentiellement du contenu (les données critiques de l’entreprise).

On peut y découvrir le témoignage d’Olivier Carré-Pierrat (directeur des infrastructures d’Euromaster), qui a implementé Google Apps. Il salue « une très grande rapidité de mise en oeuvre », « une très grande flexibilité et une mise en place opérationnelle très rapide, ce qui nous a permis d’impliquer les métiers très en amont du projet en leur montrant ce que l’outil leur offrirait exactement ». « Avec le cloud, les équipes informatiques consacrent beaucoup moins de temps aux aspects techniques et peuvent désormais suivre et accompagner davantage les différentes directions métier. »

Demander le Livre Blanc en ligne.

Poster un commentaire

Classé dans KiosK

Le World e-Gov Forum prend fin aujourd’hui … pas la réflexion des acteurs publics sur l’e-démocratie

Aujourd’hui se clôture le World e-Gov Forum. 3 jours,depuis le 13 octobre, pendant lesquels des acteurs institutionnels et économiques de 70 nationalités différentes, ont traité, lors de conférences, de l’open data, des réseaux sociaux, des bonnes pratiques en e-gouvernance, etc. Voilà maintenant 10 ans que le Grand Forum de l’E-democratie (devenu le World e-gov forum en 2010, dans une dimension internationale) est organisé chaque année, pour échanger. Pour cette édition, le média Acteurs Publics devient organisateur de l’évènement, en s’appuyant sur les empreintes d’André Santini, député-maire d’Issy-les-Moulineaux, initiateur du Forum. Cisco, Orange, Microsoft, IBM en étaient les partenaires officiels.

Hier, avait lieu l’importante cérémonie de remise des Trophées du World e-Gov Forum, au Ministère des Affaires Etrangères. Quatre projets innovants de services publics ont été récompensés par les trophées de l’e-administration, et quatre bonnes pratiques citoyennes, par les trophées de l’e-démocratie. Le grand prix a été remis au journaliste-blogueur iranien Hossein Derakhshan.
Une introduction remarquable de M. Santini insistait sur une « bureaucratie qui laissera la place à une administration efficace » incarnée par l’e-administration, « l’importance de la dématérialisation », tout en rappelant que « l’enjeu ne sera pas mince », se manifestant par une « mutation profonde ». Alors que nous sommes dans un modèle centralisé, nous allons migrer vers une « décentralisation du web », selon lui.
La région des Pays de la Loire, par exemple, a remporté un Trophée pour son espace numérique éducatif global E-Lyco, en présence de Gérald Chaix, recteur de l’académie de Nantes et Jean-Marie Geveaux, vice-président du Conseil général de la Sarthe.
Le trophée a été remis par Bruno Gonzales, directeur secteur public de Cisco France, qui a évoqué l’ « administration 2.0 plutôt que d’e-administration». Silvano Sansoni, directeur secteur public d’IBM France, quelques minutes plus tard, lui préférait le terme d’ « administration intelligente ».

Le médiateur de la République, Jean-Paul Delevoye, saluait quand à lui pendant cette cérémonie le « problème de la mobilité des hommes vs. la rapidité de l’information sur le Web », un media d’avenir.

Après une conférence « Cloud Computing, évolution ou révolution », le centre Microsoft d’Issy-les-Moulineaux accueillera, aujourd’hui, la cérémonie de clôture.

Poster un commentaire

Classé dans KiosK