Archives de Tag: e-administration

Le Conseil général du Tarn : première collectivité territoriale à se raccorder à « mon.service-public.fr »

Le Conseil général du Tarn, au moment de la refonte complète de son site Internet, a choisi d’offrir une toute nouvelle plateforme de services en ligne à ses usagers-citoyens. Il devient ainsi la première collectivité territoriale à offrir un espace personnel d’administration électronique en partenariat avec mon.service-public.fr (MSP). Un accès général à tous les services départementaux s’effectue progressivement jusqu’en 2014.
Le principe est simple : l’usager à la possibilité de créer une liaison de comptes entre son compte mon.service-public.fr et son espace personnel d’administration électronique sur www.tarn.fr. Il pourra ainsi accéder à son espace personnel en un clic à partir de son compte mon.service-public.fr. Cela lui évite ainsi les ressaisies d’information (nom, adresse, ..) pour ses démarches avec le Département. Il a également à sa disposition les documents stockés sur son espace MSP et peut donc les joindre à ses demandes. Enfin, l’usager peut déposer les documents qui lui sont fournis par le Conseil général sur son espace sécurisé MSP.
Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Vers une administration complètement dématérialisée : Eric Besson présente le Plan Numérique 2020

Eric Besson a présenté mercredi 30 novembre les grands objectifs pour le développement de l’économie numérique, dans le cadre du Plan Numérique 2020. 57 objectifs y sont recensés dont les principaux sont la libération de nouvelles fréquences pour le très haut débit mobile et la dématérialisation des démarches administratives.

« En France, l’économie numérique a créé 700.000 emplois nets en 15 ans et en créera 450.000 supplémentaires d’ici 2015« , a déclaré le ministre de l’Industrie en présentant son plan, à l’ouverture des Assises du Numérique, à l’université Paris Dauphine.

Concernant le développement de l’administration électronique, le plan prévoit que d’ici 2013, « 100% des démarches les plus attendues seront disponibles sur internet » et que, d’ici 2020, « le papier devra être définitivement abandonné et l’intégralité des démarches administratives seront dématérialisées« .

« 78% des procédures administratives sont aujourd’hui dématérialisées, contre 30% en 2007« , a souligné Eric Besson. Les domaines les plus touchés sont les démarches liées à l’impôt sur le revenu et celles liées à la recherche d’emploi.

94 sites internet de l’administration ont été regroupés en 2010 et 200 supplémentaires le seront d’ici à fin 2011. L’objectif du gouvernement, c’est de diviser leur nombre par 10 d’ici à 2012, avec 60 sites seulement.

80% des objectifs du Plan numérique 2012 auraient déjà été atteints. En cliquant ici, on peut voir le bilan du Plan 2012 et le Nouveau Plan 2020.

Enfin, on peut signaler la mise en ligne, le lundi 5 décembre, du site « data.gouv.fr » qui met en ligne les données publiques de l’Etat. Ainsi, le portail met à disposition 352.000 documents venant de tous les ministères, autorités administratives (CSA, ARCEP, etc), collectivités locales et autres sociétés publiques comme le réseau ferré de France. Absence toutefois à noter : celle des documents du Journal Officiel ou des marchés publics.

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Zoom « collectivités et administration électronique » par la DGCL

Le site des collectivités territoriales, dépendant de la Direction Générale des Collectivités locales (DGCL), dans le Ministère de l’Intérieur, de l’outre-Mer, des Collectivités Territoriales et de l’Immigration, a publié un Zoom spécial « Collectivités Territoriales et l’administration électronique ».

C’est l’occasion de rappeler que ce terme englobe, selon l’OCDE : « les usages des TIC et en particulier de l’Internet en tant qu’outil visant à mettre en place une administration de meilleure qualité » qui répond à trois objectifs : la simplification de l’organisation interne, l’amélioration des relations avec les citoyens, et l’échange de données avec l’Etat. Ses avantages, toujours selon la Direction, sont de faire gagner du temps aux échanges et au citoyen, de traiter une quantité importante de dossiers plus efficacement en réduisant les procédures, et de réduire les coûts donc de réaliser des objectifs en terme de politique économique.

Avec un historique de l’e-administration depuis 1996, on re-situe par exemple la mesure ADELE en 2004 pour la dématérialisation des procédures publiques, ou encore le lancement du Plan France Numérique 2012, le plan de développement de l’économie numérique, ainsi que le lancement du site Mon.service-public.fr en 2009.

Si l’on considère 20 services publics de base (dont l’immatriculation d’un véhicule ou l’enregistrement d’une nouvelle entreprise), on voit que la moyenne de disponibilité de ces services en ligne est de 82% en Europe. C’est 85% pour la France, et 100% pour 6 pays qui sont l’Irlande, l’Autriche, Malte, l’Italie, la Suède et le Portugal.

Les collectivités en France mènent des initiatives dans le domaine des TIC. On peut ainsi citer la mise en ligne de services dématérialisés, les flashcodes, les plateformes d’échange (en soulignant le volet « lien social » des TIC), la présence de plusieurs collectivités sur les réseaux sociaux comme Twitter. Des exemples sont listés. Ainsi, la Ville d’Hyères a lancé la visite de la ville en mp3, et le Conseil Général des Alpes Maritimes l’e-valise et l’expertise médicale à distance (une e-valise pour aider les médecins à établir un diagnostic complexe en temps réel, avec des experts situés sur le littoral).

Cependant, la DGME (direction de la modernisation de l’Etat) poursuit ses efforts : l’usager devrait encore avoir plus facilement accès aux services publics en ligne, posséder une signature électronique, ou encore pouvoir noter les sites web des services publics …

Le dossier est ici

Poster un commentaire

Classé dans Non classé